Blog

Calendrier des floraisons

Le calendrier des floraisons des sites borroméens est toujours ponctué de dates à marquer d’une pierre blanche. En effet, la richesse du patrimoine botanique qui embellit les jardins de l’Isola Bella, de l’Isola Madre, de la Rocca di Angera et du parc Pallavicino offre presque chaque semaine de nouvelles expériences enivrantes de couleurs et de parfums.


Isola Madre

Le jardin botanique de la plus grande île de l’archipel des Borromées offre de très nombreuses floraisons diverses et exotiques. Les plantes et les fleurs viennent du monde entier. C’est grâce à Vitalien IX, grand amateur de botanique, que nombre d’entre elles sont arrivées sur l’île.

Les rhododendrons et les azalées
Deux très importantes collections du jardin de l’Isola Madre sont celles des rhododendrons et des azalées, à voir dans les zones du Prato dei Gobbi et du Prato del gynerium.  De très rares spécimens qui fleurissent ici peuvent être observés en avril (pour les rhododendrons) et jusqu’en mai (pour les azalées).

Les magnolias
Un bosquet de magnolias grandiflora fleurit sur la Piazzale dei Pappagalli en avril, mais de nombreux spécimens rares de la même espèce éclosent dans tout le jardin anglais.
Il s’agit d’un arbre à feuilles persistantes qui se dresse majestueusement jusqu’à une hauteur de trente mètres. En été, de grosses fleurs blanches ayant la forme de coupes et le parfum du citron s’épanouissent entre ses feuilles brillantes et coriaces.

Les glycines
Environ 18 espèces originaires d’Amérique, de Chine et du Japon fleurissent en avril et mai sur les boulevards de l’Isola Madre, créant ainsi l’une des plus anciennes collections de glycines d’Italie. Leurs grappes blanches, mauves et violettes dégagent un parfum intense et enivrant. L’arc qu’elles créent au-dessus de l’Escalier des Glycines capture le regard et donne un effet surprenant et spectaculaire.

Les roses
Disséminées dans de nombreux coins du jardin pour répandre leur doux parfum, elles fleurissent en mai et juin et ravissent les yeux de leur charme digne de véritables reines.

Les cactus
Ils fleurissent en juin et le meilleur point de vue sur la terrasse où l’on peut les admirer, perchés entre les aloès et les figuiers de Barbarie, se situe sur le lac.

La terrasse des protéas
Les protéas ont une histoire longue de 95 millions d’années. Ses fleurs préhistoriques très particulières sont le symbole de l’Afrique du Sud et elles fleurissent de mars à juillet. La collection de l’Isola Madre est une véritable rareté.


Isola Bella

Dans le jardin baroque à l’italienne, les fleurs dessinent des formes géométriques et des broderies dans les parterres et les allées, où des espaliers de cèdres, de citronniers et d’orangers remplissent l’air de notes méditerranéennes.

La terrasse des roses
Rendez-vous incontournable des amateurs de botanique, la terrasse des roses en fleurs est un événement unique qui illumine de rose et de rouge la terrasse centrale du jardin de l’Isola Bella. Pendant la période de la floraison, en mai et juin, ce coin romantique est parfaitement visible du lac et de la terre ferme. Ici, on peut se promener en admirant le golfe Borromée avec, derrière soi, les merveilleux rosiers grimpants, parmi lesquels se distinguent les variétés Blaze de couleur rouge cerise et Claire Matin dans les tons rose pêche. Les corolles de la rose Blaze peuvent être rondes ou en forme de coupe et elles poussent généralement en petits bouquets de trois à dix fleurs. En revanche, la Claire Matin a des boutons rose corail qui, lorsqu’ils s’ouvrent, deviennent rose saumon, puis rose pêche.

Parterre des azalées
Cet espace s’appelait jadis le Jardin de Saint Roch, car on y trouvait un oratoire dédié à ce saint. Aujourd’hui, il est connu pour l’extraordinaire floraison d’azalées blanches et de fuchsias qui s’y produit pendant les mois d’avril et de mai.


Rocca di Angera – le jardin médiéval

Petit paradis floral suspendu dans le temps, le jardin de la Rocca di Angera connaît plusieurs floraisons importantes : en mars et avril, la prairie se couvre de jacinthes et de fritillaires. En mai, c’est le Jardin des Princes qui enchante avec toutes ses variétés de roses, de lis, de pivoines, de primevères, de violettes et d’iris.

La roseraie
Comptant au nombre des plus anciennes collections de roses d’Italie, cette pergola abrite quelques espèces particulières, dont la Rosa Gallica officinalis et l’Alba Maxima, qui sont les témoins des traditions botaniques du passé. La Gallica Officinalis a probablement été introduite en Europe depuis l’Asie Mineure et, au Moyen Âge, elle était cultivée dans les monastères à des fins médicinales et pour la préparation de parfums et de conserves. Ses fleurs sont très parfumées, grandes, semi-doubles, rouge cramoisi avec des étamines dorées.

En revanche, l’Alba Maxima est une rose blanche semi-double au parfum intense, dont les bourgeons sont légèrement nuancés lors de leur éclosion. Elle a une seule floraison printanière et semble dériver de la rose gallica.

Il y a aussi des roses botaniques et de Damas qui offrent aux visiteurs une floraison continue et généreuse pendant toute la saison estivale. Parmi ces dernières, il convient de citer l’Alba Plena, une hybride des Banksiae qui, comme celle-ci, se caractérise par des fleurs blanches doubles.

En avril et mai, le Jardin des petites herbes offre une nouvelle floraison d’herbes médicinales, tinctoriales et d’herbes communes. Rassemblées et réparties en groupes dans douze caissons selon leurs propriétés médicinales spécifiques, leur floraison et leur croissance rappellent à chacun leur valeur et leurs bienfaits. Parfois négligées et oubliées, elles sont aujourd’hui remises en valeur tant pour leur utilité que pour la splendeur de leurs parfums et de leurs couleurs. En avril, on ne saurait manquer la floraison des pommiers.


Parc Pallavicino

La grande merveille de ce parc, ce sont ses arbres, ses châtaigniers séculaires et ses liriodendrons géants (parmi les plus anciens d’Italie), ses hêtres rouges, ses érables, ses mélèzes, ses ginkgos bilobas, ses séquoias et ses magnolias. Cependant, ici non plus, les fleurs ne manquent pas. Entre les allées du parc, les camélias, les hortensias et les rhododendrons fleurissent respectivement en mars, avril, mai et pendant l’été.

Le Jardin des fleurs
Les tulipes et les violettes sont les vedettes du jardin en avril et jusqu’en mai, date à laquelle elles disparaissent face à l’explosion de la roseraie qui embellit le parc depuis le milieu du XXe siècle. Très pittoresque pour les nombreuses nuances de couleurs des différentes floraisons, elle commence à fleurir en mai et, grâce au climat, elle conserve sa beauté tout au long de l’été.

Articoli consigliati